Facebook - RFC Twitter - RFC

DEUS EX MACHINA

Un ingénieur du son doit faire le montage son d’une séquence où une femme se fait tuer dans une salle de bain. Il n’y arrive pas puis il accède à un autre univers où les plantes expriment leurs souffrances en terme de son…

Réalisé par : Tovoniaina RASOANAIVO

Chef opérateur image : Haberkorn Mahorie

- Chef opérateur Son: Ameur Yassine

- Prises de vue : DV

- Support (Format) : QuickTime / Mov / DVD

- Ratio : 16/9

- Monteur : BrichaSoufiane

- Genre : Fiction / Fantastgique

- Année : 2012

- Pays : Maroc

- Langue : Arabe

- Sous-titrage : Français

- Format : Apple prores 422 HQ, 1920x1080, 25fps / DVD / Mov

- Durée : 12’

slider=JOURNEY

Sélectionné en compétition officielle à la 8e édition des  Rencontres du Film Court de Madagascar / 2012.

Rasoanaivo-TovoniainaRASOANAIVO Tovoniaina
J’ai toujours voulu devenir cinéaste, ne serait-ce que pendant un court instant. A l’âge de 20 ans, il fallait trouver le moyen de se former pour en devenir un.
Afin de me familiariser avec le son, j’ai travaillé en tant que technicien dans une station de radio et en tant qu’assistant technicien dans un studio d’enregistrement de musique.
J’ai appris le montage et la prise de vue dans diverses boites de production.
De 2004 à 2009, j’ai pu réaliser une vingtaine de film culturel (de 6mn chacun) pour la télévision. En tant qu’indépendant, j’ai réalisé des films institutionnels pour le compte d’ONG ou d’organisme international tel que l’Unicef à titre d’exemple.
Parallèlement, j’ai suivi une douzaine d’atelier et de formation sur les différents métiers du cinéma dans divers centres culturels dont le Centre Culturel français Albert Camus (CCAC). En 2009, j’ai pu entrer à l’université de la FEMIS à Paris.
Le fait était que j’étais obligé de travailler en tant qu’indépendant pour être disponible à chaque fois que l’occasion de se former dans le métier du cinéma se présentait. Aussi, il fallait s’auto produire à chaque fois qu’une idée de court métrage émergeait.
La nécessité de suivre une formation continue sanctionné d’un vrai « diplôme » s’imposait naturellement si le but était de trouver un vrai producteur alors que l’on vient d’un pays où il n’existe ni de salle de cinéma ouvert ni école de cinéma digne de ce nom.
A 32 ans, j’ai intégré l’ESAVM, l’Ecole Supérieur des Arts Visuels de Marrakech (filière réalisation).
Le travail de fin d’étude consistait à réaliser un court métrage. Le film « Orobores » sorti en 2013 Sélection du festival national de Tanger, compétition officielle au Film Africa de Londres et au FIFM « Festival International du Film de Marrakech ».

COMPÉTITION OFFICIELLE :

2013 :Orobores / 23mn / Fiction/ Maroc
2012 :DEUS EX MACHINA/ 12mn / Fiction/ Maroc
2009 :
•    Générations Jazz, Madagascar/ 43 mn/ Documentaire/ Madagascar (Octobre 2009)
•    Le NIOU/ 12 mn/ Documentaire/ Université de la FEMIS. (Juillet 2009)

2008 :LA PECHE A AMBILA LEMAITSO/ 12mn/ Documentaire/ Madagascar (Avril 2008)
A remporté la Mention spéciale du Jury lors de la 3ème Rencontres du Film Court de Madagascar 2008

2007 :ENFANTS DES RUES/ 12mn/ Documentaire/ Madagascar
2006 :TOURMENT/ 8mn/ Fiction/ Madagascar

 
 
Réalisateur:Tovoniaina RASOANAIVO    
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

flashcode

S'inscrire à la newsletter

Archives

     2006 -» 2015

Recherche