Rencontres du film court

Carpe Diem – Critique

Carpe Diem – Critique

Cueille le jour…

« L’important se trouve sous nos yeux, il nous suffit de regarder ». C’est avec ces mots que le film Carpe Diem, nous entraîne dans son univers. Un univers à priori muet qui pourrait nous sembler sans message ni contexte, mais qui, au final, se révèle être bien plus profond qu’il n’y paraît. En effet, le film n’a aucune ligne de dialogue et pourtant il s’exprime à vive voix. Comment vous dites-vous ? À travers le quotidien de deux jeunes gens, une artiste peintre et un boxeur. On peut les voir vivre pleinement leur passion, comme si, le temps d’un instant, le monde s’arrêtait de tourner autour d’eux et que plus rien ne comptait pour eux… plus rien sauf leur passion. C’est exactement le message que le film veut transmettre, n’oublions pas de vivre, de faire ce que l’on a réellement envie de faire et surtout de profiter de l’instant présent. La force du film réside surtout dans sa capacité à combler l’absence de dialogue par son imagerie et sa bande son. En effet, il nous est livré avec une musique qui contribue énormément à poser une ambiance très mélancolique qui accompagne très bien la passion ardente qui anime nos deux personnages. On peut sentir que le film respire, et ça nous offre une expérience qui est très contemplative sans pour autant être ennuyeuse. Alors qu’importe si l’artiste peintre soit plutôt calme et posée tandis que le boxeur soit plutôt vif, car le tout est harmonisé par un montage bien maîtrisé qui épouse parfaitement le rythme de la musique, comme si le film nous disait de nous synchroniser avec la musique de la vie elle-même. Alors, avez-vous déjà oublié ? L’important c’est de profiter de la vie alors ne restez pas plus longtemps et allez vivre vos passions. Carpe Diem.

Valéry Andrianary-Seheno

Spread the love

Laisser un commentaire