Rencontres du film court

Éducation a l’image: le ti’kino gasy

En se basant sur le concept du kino, l’équipe des RFC organise tout au long de l’année des actions d’éducation à l’image à destination des enfants, des adolescents ou encore des adultes.

L’objectif est d’offrir un nouveau moyen d’expression et de fournir les clés pour décrypter le monde des images.

A DESTINATION DES ENFANTS

La naissance d’une nouvelle génération de cinéphile et de cinéastes ou simplement de (télé)spectateurs avertis ne va pas sans l’éclosion d’un public sensibilisé, critique et curieux. L’éducation artistique et intellectuelle des plus jeunes est ainsi l’une des priorités des actions menées par les RFC.
Pour ce faire, des ateliers pratiques dédiés aux enfants (dans les écoles, dans les centres d’accueil,….) sont organisés ainsi que des séances de projection. Ces ateliers ludiques et attractifs leur permettent de comprendre le sens des images ainsi que les étapes de réalisation d’un film.
Si vous êtes intéressé, n’hésitez surtout pas à nous contacter!

LE TI’KINO GASY

Les premiers pas du kino à Madagascar étaient lancés en 2009, dans le cadre des Rencontres du Film Court. Ceci a été possible grâce au partenariat historique avec le festival OFF-Courts de Trouville, qui apporte son soutien financier, matériel, et humain au festival. Depuis le début, Off-Courts s’est engagé auprès des RFC en accueillant chaque année un des lauréats mais surtout en participant activement à la mise en place des différents ateliers Ti’kino organisés à Antananarivo et dans plusieurs villes du pays (mise à disposition de matériels, accompagnement, encadrement).

Le principe du kino est simple : « Faire bien avec rien, faire mieux avec peu, mais le faire tout de suite !».

L’idée est de faire un film de moins de 10mn en 72 heures de travail : de l’écriture, la préparation, le casting, le tournage au montage.
Le Ti’kino Gasy était ouvert à tous : professionnels, amateurs ou simple curieux, comédiens, réalisateurs, cadreurs, monteurs….

Durant l’atelier, du matériel professionnel est à la disposition des participants: caméras, lumière de tournage, matériel de prise de son, ordinateurs …

En partenariat avec la Délégation Générale des Alliances Françaises de Madagascar, des ateliers sont mis en place dans les Alliances Françaises de province.

Ces ateliers sont l’occasion pour de nombreux réalisateurs de mettre en pratique leurs acquis et surtout de se mettre en situation avant de vraiment s’attaquer à une réalisation plus importante en vue de participer à la compétition lors du festival.

Festival International du Film des Droits de l’Homme d’Antananarivo

L’Association Rencontres du Film Court et l’Association Alliance Ciné organisent, avec le soutien de l’Union Européenne, la première édition du Festival International du Film des Droits de l’Homme d’Antananarivo, qui aura lieu en décembre 2012.

LE FESTIVAL

Soutenu par l’Union européenne dans le cadre de son programme de promotion des Droits de l’homme, Madagascar inaugurera la première édition du Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH).

Ce Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) a été créé sur la base de deux constats simples : l’audiovisuel est l’outil le plus efficace pour sensibiliser le plus grand nombre aux droits humains et la défense des droits de l’Homme dans le monde. L’actualité nous montre en effet que rien n’est jamais définitivement acquis en matière de droits, même en démocratie. Il est dit que le silence des pantoufles est parfois plus à craindre que le bruit des bottes, l’indifférence est effectivement la principale menace. La vocation de ce festival se situe à ce niveau: servir de plateforme de promotion à de nouveaux films ayant pour objet d’informer, alerter et quand c’est possible, d’inciter à l’action.

Actuellement, le festival est présent dans nombreuses régions de France (Paris, Nantes, Strasbourg, La Réunion,…) ainsi que dans nombreux pays d’Afrique (Cameroun, Togo, Centrafrique, Tunisie, …).

OBJECTIFS

Les organisateurs de cet évènement ont pour objectifs :

• D’encourager la culture des droits de l’Homme à Madagascar avec une manifestation cinématographique, culturelle et populaire qui alimente le débat public sur cette thématique de manière apaisée et pacifique.

• De devenir chaque année, l’un des temps forts du calendrier culturel et démocratique du pays

• De sensibiliser aux droits humains le plus grand nombre de citoyens malgaches, en particulier les leaders d’opinion (media, institutions, …) et les jeunes (collèges, lycées et université)

• De consolider l’influence des acteurs de la société civile œuvrant pacifiquement en faveur du respect des droits de la personne humaine, en les fédérant autour d’une plateforme de collaboration et d’expression commune.

APPEL A FILM

Toujours dans l’optique de créer et d’encourager cette culture des droits de l’Homme mais également de promouvoir la production cinématographique malgache, un concours est ouvert à tous les réalisateurs malgaches. Contrairement aux autres appels à film, ce nouveau challenge a pour vocation de susciter l’engagement et la responsabilité du réalisateur envers l’Autre. En effet, le réalisateur a le devoir de bousculer, de réveiller, d’encourager la société, les politiques, les opinions sur le droit à la vie, à l’éducation, à la liberté d’expression, bref aux droits humains.

Les thèmes à traiter seront donc axés sur les Droits de l’Homme en général. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 juillet 2012 et les réalisateurs doivent être de nationalité malgache ou vivant depuis deux (2) ans à Madagascar. Les films doivent impérativement appartenir au genre documentaire (court, moyen ou long-métrage).

Règlement FIFDHA 2012 ici

Plus d’information sur le site du festival.

LE FONDS SERASARY: aide à la production cinématographique malagasy

L’Association Rencontres du Film Court, l’Institut Français de Madagascar (IFM) et la société de production ROZIFILMS mettent en place un Fonds d’aide à la production: SERASARY

PRESENTATION DU FONDS SERASARY

Depuis quelques années déjà, sous l’impulsion des Rencontres du film court, Madagascar redécouvre son potentiel cinématographique. Nous sommes sur la bonne voie, le cinéma renait et on observe une nette progression de l’industrie cinématographique malgré le manque de structure. Ainsi, après ces quelques années de repérage, il est temps de passer à la vitesse supérieure en mettant en place le projet Serasary.

Un projet né de l’envie des RFC de développer une politique ambitieuse et dynamique de soutien à la filière cinématographique à Madagascar. C’est pourquoi, en avril 2011 lors des 6èmes RFC, l’association a annoncé la création d’un fond d’aide à la production : SERASARY.

Ce projet vise la continuité des efforts déjà actionnés durant le festival des Rencontres du film court. Il accompagnera des jeunes talents malgaches, repérés durant le festival, dans leurs progressions. Ce fonds d’aide est une enveloppe d’environ 26 000 000 Ar.

Cette contribution allouée va favoriser par le financement des projets sélectionnés, la création d’emploi, l’exportation et le rayonnement de la culture locale avec le soutien des RFC et surtout de ses fidèles partenaires. En effet, ce fonds est alimenté en grande partie par du sponsoring.

LES OBJECTIFS DU FONDS SERASARY

Ce soutien proposé à la production audiovisuelle et cinématographique doit favoriser le développement de la filière cinéma à Madagascar par l’effet levier sur le financement des projets. Un effort qui s’inscrit dans une perspective de création d’emploi, d’exportation et de rayonnement de la culture locale.

Pour ainsi :

  •      Assurer un transfert de savoir-faire aux entreprises locales
  •      Garantir une dépense locale notamment sur les postes à forte intensité de main d’œuvre (les techniciens de l’audiovisuelles et professionnels susceptibles de le devenir)
  •      Permettre le montage de formations – actions
  •      Agir sur le surcoût des frais de tournage induit par l’éloignement
  •      Compenser, de façon provisoire, le manque de moyens techniques locaux

LES PRINCIPAUX PARTENAIRES DU FONDS SERASARY

Nous tenons à souligner l’effort exceptionnel du groupe Vision Madagascar (VIMA), l’un de nos principaux partenaires privés qui financera le Fonds sur 3 ans. Présent à Madagascar depuis 11 ans, Vima œuvre pour le développement de l’île. Dans ce sens, il se positionne comme un groupe citoyen, proche des communautés au sein desquelles il est présent. Ainsi, son engagement dans l’éducation et la promotion culturelle est pour lui un moyen essentiel de contribuer à l’amélioration des conditions de vie à Madagascar.

Croyant au renouveau du cinéma à Madagascar, VIMA a rejoint les partenaires de l’Association Rencontres du Film Court et sponsorise le Fonds Serasary pour permettre aux malgaches d’exprimer par les images leur point de vue sur le monde et sur eux-mêmes.

Une mention spéciale également au projet de coopération culturelle franco-malgache ArtMada 2 et à l’Ambassade de la Coopération Suisse à Madagascar qui sont devenus des acteurs efficaces et reconnus dans la promotion et la valorisation des formes d’expression artistique, aussi bien nouvelles que traditionnelles à Madagascar. En participant à SERASARY, iIs renforcent ainsi leur volonté de participer au développement du cinéma malgache.

Convaincu de la nécessité de ce Fonds, nous remercions nos partenaires et nous invitons tous ceux qui sont intéressés à nous rejoindre dans cette aventure.

APPEL A PROJET SERASARY

Pour bénéficier du Fonds, un appel à projet est lancé à tous les réalisateurs, producteurs, scénaristes, acteurs, ….. Pour la première édition 2011-2012, l’appel a été émis en mois de juillet et a été clôturé fin octobre. Ensuite une commission a été mise en place pour statuer sur les 14 projets reçus. Au terme des discussions, 3 projets ont été retenus grâce à leur originalité, leur faisabilité technique et financière, mais surtout pour leur potentiel à représenter la production malgache à l’international, un atout que l’on estime décisif pour un projet de film.

Vous trouverez en pièces jointes le règlement et la fiche d’inscription pour la 2ème édition 2012-2013 :

– Règlement SERASARY
– Fiche d’inscription SERASARY

– Les projets retenus et produits pour Serasary 2011-2012
– Les projets retenus et produits pour Serasary 2012-2013

MINDAY KAFE / LE PERIPLE DU CAFE

Lorsqu’il n’y a plus de produits de nécessité chez les villageois d’Ambalarano, il faut vendre du café à Manambondro pour pouvoir en acheter.

– Réalisation & scénario : Gilde RAZAFITSIHADINOINA

– Image : Gilde RAZAFITSIHADINOINA

– Montage : Asser Images

– Son : Prudence ANDRIANARY

– Musique : D’Gary

– Genre : Documentaire

– Année : 2015

– Pays : Madagascar

– Langue : Malgache

– Sous-titrage : Français

– Durée : 29mn

» PALMARES :

– Sélection compétition officielle / Rencontres du Film Court de Madagascar / 2015

– Lauréat du Jury Jeune – Documentaire / Rencontres du Film Court de Madagascar / 2015

RAZAFITSIHADINOINA Jeannot Herménégilde

RAZAFITSIHADINOINA Jeannot Herménégilde est originaire de la ville de Tamatave.

 

D’abord enseignant, il révèlera ses talents de réalisateur en 2006 avec son court métrage  « Cap Sud-Est ».

Depuis, Gilde s’est passionné pour le documentaire et s’affirme dans cette catégorie.

 

FILMOGRAPHIE

 

2013 : Du coq à l’âne dans la tabatière/ Documentaire/ 13 min/ MadagascarPrimé « ZEBU D’OR » premier prix de la catégorie documentaire du festival lors des 8èmes Rencontres du Film Court de Madagascar2012 : Le vélo : mon travail, ma passion/ Documentaire/ 13 min/ MadagascarSélectionné pour la compétition officielle des 7èmes Rencontres du Film Court de Madagascar

2011 : Cap Sud-Est/ Documentaire/ 11 min/ MadagascarSélectionné pour la compétition officielle des 6èmes Rencontres du Film Court de Madagascar

COUPS DE HACHE POUR UNE PIROGUE

La construction d’une pirogue dans le sud-est de Madagascar repose sur des mesures techniques rudimentaires et sur la bénédiction des ancêtres.

– Réalisateur: Jeannot Herménégilde RAZAFITSIHADINOINA

– Scénario : Jeannot Herménégilde RAZAFITSIHADINOINA

– Images et son :  Prudence ANDRIANARY et Jeannot Herménégilde RAZAFITSIHADINOINA

– Montage :  Asser Images

– Musique : Rajery

– Couleur :  Couleur

– Genre : Documentaire

– Année : 2013

– Pays : Madagascar

– Langue : Malgache

– Sous-titrage : Français

– Durée : 19’

JOURNEY :    

 « ZEBU D’OR DOCUMENTAIRE» / RENCONTRES DU FILM COURT DE MADAGASCAR / 2014

RAZAFITSIHADINOINA Jeannot Herménégilde est originaire de la ville de Tamatave. D’abord enseignant, il révèlera ses talents de réalisateur en 2006 avec son court métrage  « Cap Sud-Est ». Depuis, Gilde s’est passionné pour le documentaire et s’affirme dans cette catégorie.

 Filmographie

2013 : Du coq à l’âne dans la tabatière/ Documentaire/ 13 min/ Madagascar    Primé « ZEBU D’OR » premier prix de la catégorie documentaire du festival lors des     8èmes Rencontres du Film Court de Madagascar

2012:Le vélo : mon travail, ma passion/ Documentaire/ 13 min/ MadagascarSélectionné pour la compétition officielle des 7èmes Rencontres du Film Court de Madagascar2011: Cap Sud-Est/ Documentaire/ 11 min/ Madagascar    Sélectionné pour la compétition officielle des 6èmes Rencontres du Film Court de     Madagascar

TRAVAIL EN COURS :-    Le péché de la langouste/ Documentaire  52min/ Produit par Les Films de la découverte Lyon France, coproduit par Les Films de Lili TamataveSandravinany est un village isolé du Sud-Est de Madagascar, au bord de l’océan indien, tout au bout d’une piste, à 2 jours de la ville la plus proche. Ce village d’agriculteurs, a eu l’opportunité il y a 30 ans de diversifier ses ressources en pratiquant la pêche aux langoustes pour des collecteurs venus de Fort Dauphin. Mais cette activité, au départ lucrative, est venue perturber le mode de vie traditionnel et n’a pas apporté que de la fortune. Une fois par an Gilde, le réalisateur, fait un long voyage de 4 jours à travers le pays pour retrouver son village.En cours depuis

2012 : –     Les enfants de la périphérie/ Documentaire 26 minutes/ Produit par Ardèche- Images (LussasFrance)

SURVIE

Comme tous les gens qui tentent de gagner leur vie à la décharge d’Andralanitra, Seta et Valérie, accompagnés de leurs familles respectives, trouvent leur maigre revenu dans le tri des déchets.

– Réalisé par : Andry Rarivonandrasana

– Scenario et montage : Andry Rarivonandrasana

– Voix-off: Andry, Mirindra et Nathalie

– Participants: Seta et sa famille, Valérie et sa famille, et les habitants d’Andralanitra

– Couleur

– Image : Andry Rarivonandrasana

– Musique : Mika, Vonona RAPHEHISON

– Genre : Documentaire

 Année : 2008

– Pays : Madagascar

– Langue : Malagasy

– Sous-titrage: Français

– Durée : 12′

– Producteur : Andry RARIVONANDRASANA, Haja Tiana RANDRIAMAHEFA

» PRIX : A remporté le « prix DDC » : troisième prix des 3e Rencontres Film Court de Madagascar  2008

Andry RARIVONANDRASANA est un réalisateur malgache. Armé de plus de dix ans d’expérience en tant que réalisateur d’émissions télévisées, mais également de plusieurs formations et ateliers sur le cinéma cumulés au fils des ans ; il a aujourd’hui à son actif quelques courts métrages d’animation, de fictions et documentaires.

Freelance la plupart du temps, il travaille aussi pour son propre compte. Actuellement, il travaille sur ses projets de longs métrages qu’il espère introduire sur le marché international. 

FILMOGRAPHIE

2012 : Diligence/ Documentaire/ 18mn/ Madagascar/2009-2010: MANJA LOATRA/ BELLE VIE/ AnimationPRIX PUBLIC aux 5eRencontres de Film Court de Madagascar 20102007-2008 :•    DISO LALANA ou FACE AU DESTIN/Fiction•    Sélectionné au FESTIVAL PANAFRICA INTERNATIONAL (Canada-Monreale Vues d’Afrique)•    Diffusé dans toutes les chaînes RFO (La Réunion, Seychelles, Mayotte, Maurice)•    SURVIE / Documentaire     3ePRIX au 3èmeRencontres de Film Court de Madagascar 20082002-2003 : PAYSAN DE TANA     2e PRIX au concours de film documentaire dans l’échelle Océan Indien

LA RUE NOTRE VIE

L’histoire de quatre jeunes frères qui pour survivre jouent les saltimbanques dans les rues de la capitale.

– Réalisateur : Tianjato G. Rajaoarinarivo

– Scénariste : Tianjato G. Rajaoarinariv

– Genre : Documentaire

– Année : 2013

– Pays : Madagascar

– Langue : Malgache

– Sous-titrage : Anglais – Espagnol

– Durée : 23’

» Prix :    

Zébu d’Or Documentaire #2/ Rencontres du FilmsCourts de Madagascar 2013Prix Jeune Public / Rencontres du Films Courts de Madagascar 2013Prix du Meilleur Réalisateur / Festival International du Film des  Droits de l’Homme d’Antananarivo 2012

Tianjato Gatien Rajaoarinarivo est né le 10 Décembre 1990 à Tananarive (Madagascar). Fréquente depuis son enfance les modestes quartiers de la capitale et passe souvent ses vacances à la campagne. Il obtient son Baccalauréat en 2009.Autodidacte, il réalise son premier court-métrage documentaire « Le grand parcours pour l’avenir » en 2011. Le film reçoit le Zébu d’Or Prix du Public aux 6èmes Rencontres du Film Court de Madagascar, ce qui lui a permis de participer au Festival OFF-COURT de Trouville la même année.  En 2012, le film intègre la sélection «Regard d’Afrique» au 24ème festival Internationale du court-métrage de Clermont-Ferrand. Inspiré par le bouillonnement de la vie urbaine, il en fait la toile de fond de ses réalisations et fera du documentaire son cheval de batail.

 Filmographie

LA RUE NOTRE VIE / Tianjato G. RAJAOARINARIVO / Madagascar / Documentaire / 2013 / 20’Zébu d’Or Documentaire #2 / RFC / 2013Prix jeune public / RFC / 2013Prix du Meilleur Réalisateur / FIFDHA / 2012LE MANUEL DU TUK-TUK / Tianjato G. RAJAOARINARIVO / Madagascar / Documentaire / 2013 / 6’TENIR POUR VIVRE / Tianjato G. RAJAOARINARIVO / Madagascar/ Documentaire / 2012/ 19’20Sélection Compétition Officielle / Rencontres du Film Court de Madagascar 2012LE GRAND PARCOURS POUR L’AVENIR / Tianjato G. RAJAOARINARIVO / Madagascar/ Documentaire / 2011/ 11’10Prix du public / FIFDHA / 2012    Sélection « Regard d’Afrique » / festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand / 2012Zébu d’Or Prix du public / RFC / 2011LA CITE DE L’ESPOIR /Tianjato G. RAJAOARINARIVO / Madagascar / Documentaire / 2010 / 64’FACEBOOK :http://www.facebook.com/tianjatogatien.rajaoarinarivo